Fiche outil : La mise en situation professionnelle en pratique

Les étapes de la vae :

  1. étape 1
  2. étape 2
  3. étape 3
  4. étape 4
  5. étape 5

Les membres du jury ont trois moyens pour évaluer les compétences d’un candidat, au regard du référentiel correspondant :

  • la mise en situation professionnelle,
  • le dossier individuel du candidat,
  • l’entretien individuel.

La mise en situation professionnelle fait partie des modalités de validation possibles, qui peuvent être demandées par certains organismes certificateurs (Travail et Emploi, Culture et communication, Défense, Branche du commerce et distribution). Elle peut être réelle (en entreprise) ou reconstituée (sur un plateau technique).

Dans une mise en situation professionnelle, il est demandé au candidat de prouver, en pratique, qu’il possède les compétences requises pour obtenir la certification Certification C’est le terme officiel qui recouvre des appellations différentes : diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle. visée.

En effet, le candidat n’a pas toujours la possibilité de démontrer toutes les compétences requises au cours de la mise en situation professionnelle proposée.

Son dossier et l’entretien individuel permettent donc aux membres du jury de vérifier et/ou obtenir des précisions supplémentaires sur un ou plusieurs points de son expérience dans une situation professionnelle donnée.

Consultez la fiche outil : Se préparer à l’entretien devant le jury

Comment se déroule une mise en situation professionnelle ?

Les modalités de mise en situation professionnelle peuvent être complètement différentes, selon le certificateur. A titre d’indication, voici deux exemples concrets :

Exemple de l’AFPA, principal opérateur du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social pour la mise en oeuvre des titres professionnels.

  • Vous êtes convoqué à une session de mise en situation professionnelle. Prévoir une disponibilité d’une demi-journée à une journée, selon les spécialités.
  • Le jour J, vous êtes accueilli par les deux membres du jury, des professionnels de la certification visée.
  • Phase explicative : les membres du jury vous présentent les modalités de l’évaluation et vous remettent les documents, scénarii, consignes et matériel nécessaires.
  • Phase d’observation : vous êtes invité à effectuer un certain nombre de travaux, dans des conditions identiques à un contexte professionnel. Les membres du jury seront présents et vous observeront pendant toute la durée de l’épreuve (la durée dépend de chaque spécialité).
  • Bilan de l’observation : les membres du jury se réunissent seuls et mettent en commun leurs appréciations, leurs questionnements quant aux travaux effectués. Pour ce faire, une grille d’évaluation des compétences est utilisée.
  • Entretien individuel : vous êtes reçu par les membres du jury qui vous ont observé. A partir d’une grille d’entretien comprenant des objectifs bien définis, ils vous questionnent pour obtenir une vision globale de votre expérience et de votre maîtrise professionnelle.
  • Délibération du jury : A l’issue de l’entretien, les membres du jury se réunissent à nouveau. Pour chaque compétence Compétence Une compétence se traduit par une capacité à combiner un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir-être en vue de réaliser une tâche ou une activité. Elle a toujours une finalité professionnelle. identifiée, ils échangent et aboutissent à un consensus. La décision commune est prise de vous attribuer en totalité, partiellement ou pas du tout le titre.
  • Notification au candidat : Le jury donne sa décision le jour même et, dans le cas d’une validation partielle, émet des préconisations précises, claires et opérationnelles, pour la suite de votre parcours de certification (formations, expériences supplémentaires à acquérir avant de se représenter, etc).

2 – Exemple de l’Université Lille 3, pour le diplôme universitaire de Musicien intervenant à l’école (DUMI)

Pour vous accompagner dans votre démarche, vous avez deux référents :

  • un référent VAE du service universitaire de validation des acquis et des compétences pour vous aider à mettre en valeur vos compétences et à réaliser le dossier qui sera examiné par le jury VAE ;
  • un référent pédagogique (enseignant) qui organisera une visite-conseil sur votre terrain professionnel et qui rédigera, à l’issue de cette visite, un rapport circonstancié qui sera transmis au jury VAE.

Une mise en situation professionnelle est organisée sur votre lieu de travail. Vous êtes invité à mener deux séances pédagogiques à l’école, avec deux classes distinctes.

  • L’une des séances s’inscrit dans la logique d’un projet en cours ; elle doit mettre en cohérence diverses activités telles que l’écoute-analyse, la recherche et l’expérimentation, la mise en place ou l’interprétation d’une pièce de répertoire, etc.
  • La seconde séance porte sur un travail vocal collectif ; elle est organisée en diverses étapes centrées sur la mise en condition vocale, l’apprentissage d’un chant nouveau, l’interprétation d’un chant déjà bien connu des enfants.
  • Puis, un entretien de trente minutes avec une Commission d’expertise permettra d’apprécier vos capacités à vous auto-évaluer, à analyser les effets de votre action et à apprécier votre culture musicale et pédagogique.
  • La commission d’expertise (constituée de l’inspecteur de l’Education nationale de la circonscription, du conseiller pédagogique en éducation musicale, du directeur d’une école de musique contrôlée par l’Etat et d’un représentant de l’équipe enseignante de l’Université) rédige et transmet au jury VAE un rapport rendant compte de vos compétences didactiques et pédagogiques.

Le jury de validation comprenant des représentants de l’Université, des professionnels (Education nationale et Culture), et vos deux référents se réunit.

  • Examen de votre dossier, des rapports de vos deux référents, et du compte-rendu de votre mise en situation professionnelle
  • Entretien pour évaluer vos compétences musicales, artistiques, relationnelles et organisationnelles

C’est l’ensemble de ces éléments qui permet au jury de délivrer tout ou partie du diplôme.

Les règles de déontologie des membres de jury VAE

Quelques règles issues de la charte déontologique créée en 2009 par le Comité interministériel pour le développement de la VAE
Consultez la fiche outil : Charte de déontologie des membres de jury de VAE

  • la neutralité vis à vis du candidat,
  • l’objectivité de l’évaluation,
  • le respect de la confidentialité
  • l’égalité de traitement
  • la solidarité de la décision du jury

Pour information, l’AFPA a ses propres règles de déontologie :

  • Instaurer un climat de confiance, adopter une attitude bienveillante vis à vis du candidat ;
  • Ne pas infantiliser le candidat : c’est un professionnel adulte ;
  • Ne pas considérer la mise en situation professionnelle comme un examen ;
  • Jouer un rôle de facilitateur de l’expression du candidat, par un mode de questionnement adapté ;
  • Prendre du recul par rapport à ses propres modes de fonctionnement professionnels et/ou représentations du métier ;
  • Se focaliser sur le degré de maîtrise professionnelle du candidat au regard du référentiel ;
  • etc.

Mis en ligne le jeudi 13 juin 2013