VAE : l’intérêt de jouer collectif

Les étapes de la vae :

  1. étape 1
  2. étape 2
  3. étape 3
  4. étape 4
  5. étape 5

La Validation des acquis de l’expérience (VAE) en tant que démarche individuelle souffre encore de nombreux freins. La dimension collective qu’elle a acquise au cours de ces dernières années favorise son essor.

La VAE trouve dans sa dimension collective - c’est-à-dire, des démarches individuelles qui s’inscrivent dans un projet collectif d’insertion ou un projet d’entreprise - un levier de développement. Les acteurs de deux opérations menées en Île-de-France en ont témoigné, le 16 mars 2017, lors d’une matinée organisée par Défi Métiers, le Carif-Oref francilien, sur les nouvelles conditions d’accès à la VAE. La première opération : « 10 000 Parcours de VAE pour l’accès à la qualification et à l’emploi » a été lancée en septembre 2016 dans le cadre du Plan 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi avec pour pilote l’État, et la Région pour partenaire. L’Afpa et Pôle emploi sont chargés de la mise en œuvre de la mobilisation collective des chômeurs.

L’objectif est de mettre en place 10 000 parcours qualifiants d’ici juin 2017 en offrant à ces derniers la possibilité de compléter leur expérience par une formation adaptée afin qu’ils puissent acquérir les compétences qui leur manquent. « La VAE reste trop peu utilisée par les demandeurs d’emploi les plus éloignés de l’emploi. Le but est de la développer en mettant en place une procédure plus courte, plus simple et plus efficace  », explique Véronique Delarue de la direction régionale de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) Île-de-France.

19 titres ciblés

Pour cette opération, 19 titres professionnels (de niveau V à III) ont été ciblés pour des métiers en tension (services à la personne, commerce, hôtellerie/restauration, bâtiment, services aux entreprises) sur le territoire. Quatre agences de Pôle emploi sont spécialement mobilisées pour identifier les candidats et les aider à élaborer leur dossier de recevabilité. Ils sont ensuite regroupés en fonction du titre visé. L’avis de la Dirrecte est donné deux semaines après le dépôt du dossier. Un record. Et le passage devant le jury s’effectue six mois après l’accompagnement collectif organisé par l’Afpa. À ce jour, 530 demandes de recevabilité ont été délivrées. Un peu « déçus des résultats quantitatifs » de cette expérimentation, les acteurs constatent qu’elle a cependant « permis de replacer la VAE dans l’offre de services de Pôle emploi » et qu’elle a « renforcé [leur] travail en partenariat ».

Les TPE aussi concernées

L’autre action terrain décrite lors de cette matinée est une démarche de VAE collective développée dans plusieurs régions et notamment en Île-de-France, par le cabinet Evolvia pour permettre aux TPE/PME d’intégrer la VAE à usage collectif comme levier de développement.

« Contrairement à ce que l’on pense, les petites entreprises peuvent s’emparer très facilement de la VAE collective », explique Michel Gorbatoff, DG d’Evolia. « Si le projet d’une entreprise, quelle que soit sa taille, est de miser sur les RH et le développement des compétences de leurs collaborateurs, la démarche de VAE collective est tout à fait adaptée, tout en restant une démarche individuelle », poursuit-il.

La clé du succès repose sur la communication de la direction sur les objectifs de ce projet afin d’y faire adhérer les collaborateurs et ne pas susciter de suspicion. « Levier stratégique de développement de l’entreprise, la VAE collective constitue un véritable outil managérial permettant d’insuffler une nouvelle dynamique au sein de l’entreprise (faire reconnaître les compétences, motiver et fidéliser les salariés, conserver le savoir-faire dans l’entreprise... », précise Michel Gorbatoff. La VAE collective peut aussi être utilisée comme vecteur de structuration d’une branche ou d’une filière (VAE collective inter-entreprises).

Valérie Grasset-Morel
Source : Le quotidien de la formation le mercredi 22 mars 2017