L’Istec et Le Bon Agent proposent une VAE dédiée à la filière immobilière

Les étapes de la vae :

  1. étape 1
  2. étape 2
  3. étape 3
  4. étape 4
  5. étape 5

Pour accélérer leur carrière dans l’immobilier, cinq professionnels du secteur sont en plein parcours de validation de leurs acquis en vue de décrocher un diplôme de grade master (bac + 5), élaboré par l’Istec (Institut supérieur des sciences techniques et économie commerciale) en partenariat avec le réseau de mandataires immobiliers Le Bon Agent.

Proposée depuis janvier dernier, cette VAE filière Stratégies et Carrières immobilières s’adresse aux professionnels du secteur « souhaitant devenir agents immobiliers, ouvrir une agence ou encore travailler dans des grands groupes », précise Géraldine Ernst, directrice des relations entreprises de l’école de commerce. Elle permet d’obtenir une carte professionnelle de transaction, sésame indispensable pour exercer en tant qu’agent immobilier qui nécessite de justifier au minimum d’un bac + 3.

Ce n’est pourtant pas ce qui a motivé ces premiers inscrits, dont Géraldine Ernst détaille le profil : « Ce sont des mandataires [1] ou des agents immobiliers qui ont une expérience professionnelle de 5 à 10 ans, et sont généralement déjà titulaires d’un bac + 3. Mais ils souhaitent accéder à un diplôme plus élevé en vue d’accéder à de nouvelles responsabilités ou d’ouvrir leur propre agence. Un bac + 5 rassure les banques lorsque l’on monte sa propre entreprise. »

Le parcours de 6 à 9 mois permet aussi de compléter ses connaissances, car il comprend une formation obligatoire de 5 jours. Dispensée par Claude-Olivier Bonnet, fondateur du réseau Le Bon Agent, elle porte essentiellement sur les aspects juridiques et techniques propres au secteur (management d’agence, règlementations, etc.). Elle complète les compétences généralistes des candidats, et les mène à l’obtention du diplôme Grande école de l’Istec enregistré au RNCP,de grade master (bac + 5), dit « Filière Stratégies et Carrières immobilières ».

Pour l’heure, 5 personnes ont démarré le parcours, financé individuellement (5 500 euros pour 80 heures de formation, dont un accompagnement de 20 heures) et une dizaine d’autres sont sur les rangs. Les candidats ont été sélectionnés après 3 entretiens menés par l’Istec et Le Bon Agent, permettant de « mesurer leur parcours, leur motivation, leurs ambitions et les compétences acquises en management, communication, commercial et marketing », poursuit Géraldine Ernst. Pour obtenir la validation, les candidats doivent soutenir un mémoire devant un jury de professionnels.

Les premiers diplômes devraient être délivrés en septembre, même si selon Géraldine Ernst, certains candidats, très motivés, pourraient le décrocher plus vite que prévu.


[1Agent commercial indépendant qui agit pour le compte d’un mandant. Ce dernier lui confie cette mission, plutôt qu’à un négociateur salarié. Il est rémunéré à la commission.

Elodie Sarfati
Source : Le quotidien de la formation le mardi 16 mai 2017